L’Inconnu de Las Vegas

Sorti en 1961, l’Inconnu de Las Vegas n’est autre que le film qui inspira Ocean’s Eleven. Expulsons immédiatement ce constat de départ qui reste -après visionnage- la seule raison de regarder à nouveau ce film. On y retrouve Danny Ocean, on y retrouve un acteur dont le nom de famille est « Benedict » (comme le personnage joué par Andy Garcia dans Ocean’s Eleven), et grosso modo je n’ai pas retrouvé d’autres similitudes. Ah si, je vais trop vite, la première heure du film est consacrée à la semi-présentation des personnage, schéma que l’on retrouve dans Ocean’s Eleven. Rejoindront ils tous l’équipe d’Ocean ? hahaha c’est une surprise.

Ici, on parle de 11 parvenus bien habillés, assis ou debout mais rarement en mouvement, discutant entre eux de tout sauf du casse. Tout cela est profondément immobile, et on a bien du mal à s’attacher à cette troupe d’apprentis voleurs qui s’écoutent parler et qui semblent si sûr de leur coup et de leur intelligence. Le casse arrive enfin. Celui d’Ocean’s Eleven m’avait franchement bluffé et j’avais hâte de voir s’il avait été repris de ce premier long. Surtout qu’ici, il n’y a non pas 1 mais bien 5 casinos à dérober ! Ils ont des couilles les mecs.

Le film de 1961 permet aussi de remettre les choses dans leur contexte. En quelques plans, on se rend compte qu’à l’époque, Las Vegas c’est quelques ruelles peu éclairées, avec quelques plumes sur les pancartes de casinos aussi grands qu’un bowling à 12 pistes. Voir le Flamingo ressembler à un hangar mal décoré, lorsque l’on a en mémoire les lumières du Bellagio des années 2000, ça fait un choc. Surtout que Danny Ocean est joué par Franck Sinatra, qui reste pour toujours un showman d’exception amoureux d’un Las Vegas fastueux et électrisant. Mais pas le même qu’aujourd’hui, qu’on se le dise.

Bref, la fin du film est morose : le casse est le plus ridicule vu depuis longtemps, et le détective dédié à la traque de ces millions égarés résout le cas en environ 3 minutes de film. L’interrogatoire de Frank Sinatra qui craque en 2 questions restera dans les annales, tandis que le destin funeste de ces millions de dollars est à se facepalmer pendant quelques semaines.

Une tragédie dont on pourra éventuellement sauver des flots le thème chanté principal. Et qui ne fait que mettre en valeur Ocean’s Eleven et Ocean’s Twelve, 2 films qui restent clairement parmi les meilleurs films de braquage.

Un commentaire à propos de “L’Inconnu de Las Vegas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.